République du Congo

    MINISTERE DU PLAN, DE LA STATISTIQUE ET DE L'INTEGRATION REGIONALE

LES DIRECTIONS GENERALES


DIRECTION GÉNÉRAL DU CENTRE D’APPLICATION DE LA STATISTIQUE ET DE LA PLANIFICATION

La direction générale du centre d’application de la statistique et de la planification (CASP) est dirigée et animée par Monsieur Gaspard Symphorien MBOU LIKIBI.

Le CASP est un établissement public post secondaire de formation dans le domaine de la statistique et de la planification.

Le CASP est un établissement public post secondaire de formation dans le domaine de la statistique et de la planification.

Il est chargé de :

    • Assurer la formation des cadres et agents dans les domaines de la statistique et de la planification;

 

    • Assurer le perfectionnement des agents et cadres utilisés dans les branches de la statistique et de la planification;

 

  • Veiller à l’adaptation permanente des enseignements avec les changements technologique et les développements théoriques, par l’entretien des relations étroites avec les organismes de recherche, les autres instituions de statistique et de planification.

 

 

CENTRE D’ÉTUDE ET D’ÉVALUATION DES PROJETS D’INVESTISSEMENT

Le Centre d’Etude et d’Evaluation des Projets d’Investissement (CEPI) est dirigée et animée par De Trebaud Jules Gérard TCHICA-GONDHET
CEPI est un bureau à caractère industriel commercial et public doté des textes organiques (loi de création n°025-90 du 18 septembre 1990et décret d’organisation n°91-1053 du 28 décembre 1991), de la personnalité juridique et de l’autonomie financière.

Missions du CEPI

Avec l’assistance du PNUD, de l’ONUDI et de la Banque Mondiale, le CEPI a été créé et placé sous la tutelle du ministre du plan, pour servir d’instrument clé d’aide à la décision :

    • Au Ministère du plan, sur le choix et la sélection des projets à inscrire au Budget d’Investissement;
    • Au Gouvernement sur le choix des projets à mettre en œuvre dans le cadre d’un programme global ou stratégique de développement;
    • Au Ministère technique sur la faisabilité de leurs projets sélectionnés dans le cadre d’un programme de développement;
    • Aux organismes (nationaux et internationaux) à mesurer l’impact de leur apport au développement socio-économique du Congo;
    • Aux collectivités locales sur la faisabilité de leurs projets de localités;
    • Aux opérateurs économiques sur la faisabilité de leurs projets d’affaires.

Compétences du CEPI

Le CEPI à la charge et la compétence de:

    • Sélectionner les projets identifiés par les ministères techniques sectoriels;
    • Réaliser, de superviser et d’évaluer des projets économiques à inscrire au budget d’investissement;
    • Réaliser l’expertise, la contre expertise et l’évaluation des projets de développement à la demande du Gouvernement ou de tout autre organisme;
    • D’apporter Assistance, Conseil et Appui technique, aux Opérateurs Economiques, aux Promoteurs privés, aux organismes et institutions, dans le domaine de la conception des études, de la mise en œuvre de la coordination des prestations et de l’Evaluation des projets de développement;
    • Apporter l’appui, conseil et assistance à la création et au management des entreprises aux chefs d’entreprises;
  • Donner la formation en analyse, évaluation et management des projets, en direction des cadres appelés à impulser et animer me développement départemental ou régional.

NATURE DES PRESTATION OFFERTES DU CEPI

DIRECTION GÉNÉRALE DE L’INSTITUT NATIONALE DE LA STATISTIQUE

La direction générale de l’institut national de la statistique (INS) est dirigée et animée par Monsieur Gabriel BATSANGA
Le directeur général est investi des pleins pouvoirs de gestion, dans les limites de ses pouvoirs légaux et de ceux que le comité de direction, la commission supérieure de la statistique lui confèrent.

Il rend compte au comité de direction de la gestion courante de l’institut et doit :

    • suivre la politique nationale et les initiatives internationales de développement;
    • élaborer et suivre les indicateurs composites du développement ; traduire les initiatives internationales de développement en indicateurs aptes au suivi et à l’évaluation;
    • réaliser les études d’impact afin d’apprécier la qualité des stratégies et des politiques de développement;
    • préparer les programmes et les rapports d’activités, les budgets annuels, les programmes d’investissement pluriannuels, et les états financiers annuels;
    • assurer la représentation de la République du Congo, en collaboration avec les administrations concernées, dans les réunions, colloques scientifiques et autres conférences internationales qui traitent des questions statistiques;
    • promouvoir le développement des partenariats complémentaires et synergiques. au niveau international, en matière statistique;
    • garantir la promotion de la science statistique et de la recherche appliquée en économie;
    • assurer le renforcement des capacités techniques du système statistique national dans la collecte, l’analyse et la diffusion des statistiques sectorielles et départementales;
    • assurer la gestion technique, administrative et financière de l’institut;
    • gérer le site Internet du système statistique national;
    • assurer le contrôle de la gestion technique, administrative et financière de l’institut;
    • préparer les délibérations du comité de direction et exécuter ses décisions;
    • recruter, nommer, noter et licencier le personnel, sous réserve des prérogatives reconnues au comité de direction;
    • fixer les rémunérations et les avantages du personnel dans le respect des lois et règlements en vigueur, du règlement intérieur, des prévisions budgétaires et des délibérations du comité de direction;
    • gérer les biens meubles et immeubles, corporels et incorporels de l’institut, dans le respect de son objet social et des lois et règlements en vigueur;
    • prendre, en cas d’urgence, toute mesure conservatoire nécessaire à la bonne marche de l’institut, à charge pour lui d’en rendre compte au comité de direction;
    • ester en justice et représenter l’institut dans tous les actes de la vie civile..

Le directeur général assure la préparation des réunions de la commission supérieure de la statistique et met en œuvre ses décisions.

DIRECTION GÉNÉRALE DE L’INTÉGRATION RÉGIONALE

La direction générale de l’intégration régionale est dirigée et animée par Monsieur Daniel MOLONGAZEYI.

La direction générale de l’intégration régionale est l’organe technique qui assiste le ministre dans l’exercice de ses attributions en matière d’intégration régionale.

Elle est chargée notamment de :

    • Suivre les activités des communautés économiques sous-régionales et régionales;
    • Elaborer et mettre en œuvre la stratégie nationale d’intégration;
    • Contribuer au renforcement de l’intégration sous-régionale et régionale;
    • Suivre l’exécution des programmes et projets relatifs à l’intégration;
    • Veiller à l’appropriation et à la vulgarisation du programme économique régional et au suivi de la mise en œuvre au niveau national;
    • Coordonner les réunions de la cellule nationale de pilotage, de suivi et d’évaluation du programme économique régional;
    • Assurer le secrétariat permanant de la cellule de la cellule national de pilotage, de suivi et d’évaluation du programme économique régional;
    • Elaborer, de concret avec les structure sectorielles, le document du programme économique régional volet/Congo;
    • Veiller à la convergence des politiques des pays membres des communautés auxquelles appartient le Congo;
    • Suivre l’exécution des programmes et projets d’infrastructures physiques au niveau sous-régional et régional;
    • Contribuer à la dynamique des corridors de croissance et de développement au niveau sous-régional;
    • Suivre le processus de mise en place des instructions liés à la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux;
    • Participer au processus d’harmonisation des stratégies, des politiques et des programmes d’intégration au bénéfice de l’économie nationale;
    • Veiller à l’application du droit communautaire de concret avec les services compétents;
    • Vulgariser le processus d’intégration auprès de la société civile, du secteur privée et des administrations nationales;
    • Constituer une banque de donnée sur les potentialités et les opportunités économiques des Etats-membres;
    • Participer à la supervision des missions d’évaluation technique et de revue du pays dans le cadre du mécanisme africain d’évaluation par les pairs au niveau national;
    • Veiller à la mise en œuvre, le cas échéant, des plans d’actions du mécanisme africain d’évaluation par les pairs;
  • Assurer la permanence du secrétariat de la commission nationale du mécanisme africain d’évaluation par les pairs.

DIRECTION GÉNÉRALE DU PARTENARIAT AU DÉVELOPPEMENT

La Direction Générale du Partenariat au Développement est dirigée et animée par Madame KEBI Antoinette née MOUNKALA. La Direction Générale du Partenariat au Développement l’organe technique qui assiste le Ministre dans l’exercice de ses attributions en matière de partenariat au développement.

A ce titre, elle est chargée, notamment, de:

    • Prospecter les possibilités du partenariat économique et financier entre les organismes internationaux, les sources de financement, les Etats des pays amis et le Congo;
    • Participer à la négociation des accords de partenariat et au suivi de leur mise en œuvre;
    • suivre la mise en œuvre des programmes de développement en cours, notamment ceux financés par l’Union Européenne, le système des Nattons Unies, les pays amis, les agences de développement et les institutions financières;
    • Suivre la mise en œuvre de l’accord de partenariat entre les Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et l’Union Européenne;
    • Evaluer périodiquement la contribution au programme de développement national des partenaires extérieurs;
    • Suivre et évaluer les relations de coopération économique, technique et financière, at. plan bilatéral et multilatéral, concourant al développement économique et social;
    • Suivre les engagements issus des différentes déclarations sur l’efficacité et l’harmonisation de l’aide;
    • Suivre la mise en place du budget des fonds de contre parties nationales pour les projets et les programmes exécutés en partenariat;
    • Veiller à la cohérence entre la politique nationale et les activités des organisations non gouvernementales et associations de développement intervenant au Congo.

La direction générale du partenariat au développement, outre le secrétariat de direction et le service informatique, comprend :

    • La direction du partenariat bilatéral et multilatéral;
    • La direction du partenariat avec l’Union Européenne;
    • La direction du partenariat avec les acteurs non étatiques;
    • La direction du contrôle des services
  • La direction des affaires administratives et financières.-

 

DIRECTION GÉNÉRAL DU PLAN ET DU DÉVELOPPEMENT

La Direction Générale du Plan et du Développement est dirigée et animée par Monsieur Franck Corneille MAMPOUYA-MBAMA

Elle est l’organe technique qui assiste le Ministre dans l’exercice de ses attributions en matière de plan et développement.

Elle est chargée notamment de :

    • Concevoir et piloter les stratégies et les politiques de développement économique ;
    • Déterminer les objectifs de chaque secteur économique te garantir leur conformité avec la stratégie générale de développement ;
    • Analyser les projets de développement ;
    • Elaborer les plans ou les programmes de développement, suivre leur mise en œuvre et procéder aux ajustements nécessaires ;
    • Assurer une meilleur coordination des politique sectorielles ;
    • Elaborer les données relatives aux projets à insérer dans le budget d’investissement de l’Etat conformément aux prescriptions contenues dans les plans ou les programmes de développement ;
    • Elaborer les comptes administratifs du budget d’investissement ;
    • Contrôler le rythme de consommation des crédits d’investissement public et élaborer le rapport périodique y relatif;
    • Assurer un meilleur suivi de l’exécutions des accords, des conventions de financement et des aides extérieurs relatives aux investissements de l’Etat;
    • Contrôler et évaluer la cohérence entre les programme d’investissement public, les projets retenus et leur impact sur les politiques sectorielles sur la pauvreté en particulier;
    • Suivre l’exécution des programmes et des projets d’investissement public et en assurer le contrôle physico-financier ;
    • Participer à la négociation, l’exécution et au suivi du programme économique et financier avec les bailleurs de fonds internationaux et négocier les programment d’ajustement ou de redressement avec les institutions financières internationales ;
    • Elaborer les stratégies nationales de lutte contre la pauvreté ;
    • Veiller à la sauvegarde des ressources allouées au budget d’investissement de l’Etat ;
    • Participer à l’élaboration des esquisses financières du tableau des opérations financières de l’Etat et du cadrage macroéconomique, avec les bailleurs de fonds internationaux aux négociations des programmes d’ajustement ou redressement avec les institutions financières internationales ;
    • Participer aux travaux du comité inter ministériel de coordination des politiques économique et financière ;
    • Participer aux travaux de la cellule nationale de surveillance multilatérale ;
    • Participer aux travaux du conseil national du crédit ;
    • Contribuer au renforcement de l’intégration économique sous-régionale et régional à travers l’harmonisation des stratégies, des politiques er des plans de développement ;
    • Suivre, de concret avec la direction générale de l’aménagement du territoire et du développement régional, l’activité des directions départementales du plan et de l’aménagement de territoire.

La direction générale du plan, outre les secrétariats de direction, le service d’appui informatique et de la cellule nationale de planification et de suivi de la situation des enfants et des femmes, comprend :

    • La direction des stratégies et des politiques de développement ;
    • La direction de la programmation des investissements publics ;
    • La direction du contrôle et de l’élaboration des investissements ;
    • La direction des affaires administratives et financières ;
  • Les directions départementales.-